Autant en emporte le vent

Publié le par Patrice

Cette image du télescope Siptzer de la NASA représente une partie de la région de formation d’étoiles W5, située à 6500 années-lumière dans la constellation de Cassiopée. Elle montre les effets désastreux de la proximité d'étoiles massives.

Feux d'artifice stellaire
Le point blanc-bleu au centre est une étoile massive dont les terribles radiations et le vent solaire balayent et chassent au loin tout l'environnement proche, ce qui n'est pas sans affecter de jeunes étoiles solaires nées dans le voisinage.
Cest le meilleur exemple à ce jour du cas de plusieurs étoiles standard en cours de déshabillage de leur disque de matière protoplanétaire par des étoiles géantes - il s'agit du disque de gaz et de poussières à l'origine de la formation d'un futur cortège de planètes.
L'ensemble des matières emporté se reconnaît sur l'image par ces sortes de queues de comètes flamboyantes situées derrière trois étoiles proches de l’étoile massive centrale. Elles sont orientées en direction opposée de la fournaise qui les souffle.

Ces étoiles solaires sont âgées d’environ 3 millions d’années, âge auquel on pense que des planètes sont susceptibles de se former à partir du disque de gaz et de poussière sles entourant.
Les astronomes pensent que les matériaux emportés proviennent des parties les plus excentrées de ces disques, ce qui veut dire que toute hypothétique planète tellurique (comme la Terre, Venus, Mars, etc.) serait épargnée, tandis que de futures planètes géantes gazeuses plus éloignées (comme Jupiter ou Saturne) ne se formeront jamais.

En effet, dans un système planétaire, les planètes telluriques se trouvent au centre, avant les planètes gazeuses, car la majeure partie du gaz est aspirée par l’étoile centrale au cours de sa formation.
Si jamais un système comme ceux évoqués plus haut venait à se former, il ne comporterait que des planètes telluriques probablement "stérilisées" par les terribles vents solaires provenant non pas de leur étoile, mais de l’étoile géante proche, dont la sphère d’influence est bien plus grande qu’une étoile standard.

Source:
Stellar Fireworks. NASA Image of the day, 31 décembre 2008 [consulté le 1er janvier 2009].

Publié dans Espace & astronomie

Commenter cet article